Créer son site internet, ce n’est pas seulement passer des heures à vérifier des maquettes et des spécifications techniques pour s’assurer que tout est bien à sa place et d’une élégance irréprochable. C’est aussi se poser des questions très pragmatiques comme « qui est l’hébergeur, et qui détient le nom de domaine ? ». Et parfois, tout ceci n’est pas très clair.

Qui est l’hébergeur ?

Pour qu’un site soit disponible sur internet, il faut l’héberger, c’est-à-dire le placer sur un serveur, un ordinateur connecté au réseau.

L’hébergeur, c’est le prestataire qui s’occupe de rendre ce service. Il vérifie par ailleurs que le serveur est en bon état de fonctionnement, que la connexion entre ses serveurs et le réseau est de bonne qualité, qu’il n’y a pas de panne, que les données hébergées sur ses serveurs ne sont pas perdues, etc.

En tant que propriétaire de site web, vous avez donc deux solutions. Vous pouvez être votre propre hébergeur (mais ça implique une bonne disponibilité en cas de souci et des compétences techniques non négligeables). Vous pouvez également souscrire une offre d’hébergement auprès d’un spécialiste (par exemple OVH, Gandi, ou votre agence digitale). Cette offre aura bien évidemment un coût variable suivant l’espace d’hébergement dont vous avez besoin (la taille du disque dur), ainsi que le niveau de sécurisation de vos données.
En souscrivant un espace d’hébergement, vous aurez accès à un certain nombre d’informations de connexion. Ces dernières vous permettront d’ajouter les données initiales de votre site sur le serveur (c’est l’opération qu’on appelle habituellement la mise en ligne).
Une fois sur le serveur, votre site sera sur le réseau. Il possédera donc une adresse standardisée appelée adresse IP. C’est une suite de chiffres et de lettres assez obscure pour nous autres êtres humains, mais qui constitue une indication précise pour toutes les autres machines connectées à internet afin que celles-ci puissent accéder aux informations stockées sur le serveur.

hérisson-surf

Qui détient le nom de domaine ?

Entendons-nous bien : il y a très peu de chances que les internautes parviennent sur votre site en entrant manuellement les chiffres et lettres qui constituent son adresse IP. C’est en théorie possible, mais il faut bien admettre que c’est particulièrement rébarbatif.

Heureusement, on a inventé le principe des noms de domaines.

Un nom de domaine, c’est quoi ? C’est aussi une suite de caractères qui va être associée à votre espace d’hébergement et permettre aux internautes qui la saisissent de se rendre sur votre site. Mais la bonne nouvelle, c’est que contrairement à l’IP, cette suite de caractère là, vous pouvez la choisir. Au moins en partie en tout cas.
En effet, si le http ou https sont des contraintes propres au fait que votre site soit sur internet, vous pouvez néanmoins choisir la suite. Pour éviter que plusieurs sites aient la même adresse, des prestataires spécialisés s’occupent d’enregistrer et de vérifier la disponibilité d’un nom de domaine. Et ces prix peuvent varier en fonction de la demande.

Vous pouvez acquérir un nom de domaine de plusieurs façons :

  • Votre agence digitale inclut dans la production du site l’achat du nom de domaine ;
  • Vous faites l’acquisition du nom de domaine de façon autonome auprès d’un spécialiste ;
  • Votre hébergeur propose une offre combinée espace d’hébergement + nom de domaine.

En fonction de la solution choisie, la gestion de nom de domaine sera alors dans vos mains ou celle de vos prestataires. Le responsable du nom de domaine pourra alors se connecter sur l’interface d’administration de ce dernier pour indiquer l’adresse IP à laquelle il doit correspondre. Ce n’est pas plus compliqué que ça !

Plusieurs choses à noter tout de même :

  • Un même nom de domaine ne peut pas être associé à plusieurs adresses IP.
  • Il est fortement déconseillé d’associer plusieurs noms de domaines à la même adresse IP pour des raisons de référencement. Si vous possédez les noms de domaine www.monsite.fr et www.monsite.com, il faudra déterminer un nom de domaine principal, qui sera associé à l’IP, et un nom de domaine secondaire, qui sera associé au nom de domaine principal. Dans l’exemple ci-dessus, si www.monsite.fr est le nom de domaine principal, l’internaute qui saisira www.monsite.com sera redirigé vers www.monsite.fr, un peu comme le transfert de courrier en cas de déménagement.