google moteur réponses

Devrions-nous appeler Google un moteur de réponses, par opposition à moteur de recherche ?

Un moteur de recherche a pour objectif de vous afficher une liste de liens comme résultat d’une requête.

Google, lui, met en place des outils et des composants pour se transformer en moteur de réponses, comme ask.com ou Wolfram Alpha.

Un moteur de réponses ne vous donne plus uniquement une liste de lien. Il vous donne, s’il la connaît, la réponse à votre question. Directement, sans que vous ne cliquiez sur un lien. Comme ça, vous restez sur le moteur de recherche plutôt que de consulter d’autres sites.  Et vous alimentez son business bien entendu.

Ainsi, en se transformant en moteur de réponses, Google dans son propre intérêt, garde ses utilisateurs sur sa propre plateforme.

Par ailleurs,  c’est l’essor des assistants vocaux qui incite Google à devenir un moteur de réponses. En effet, pour schématiser, lorsqu’on pose une question à un smartphone ou une enceinte connectée, on souhaite entendre la réponse directement, et non une liste de 10 résultats, comme il peut s’afficher lors d’une requête sur mobile ou PC.

Pour devenir un moteur de réponses et faire fonctionner les assistants vocaux, Google s’appuie sur trois outils principaux.

1- Google My Business

Google My Business est une fonctionnalité qui commence à être bien connue. En particulier parce que ce sont des informations que les responsables de commerces peuvent directement compléter pour avoir une fiche à jour et engageante. On donnait d’ailleurs des conseils sur ce sujet dans notre article : « Développer ma visibilité locale avec Google My Business »

google_my_business_chez_meh

Le bloc correspondant à Google My Business apparaît à droite des résultats de recherche, sur la page de résultats standard de Google. (Ici il est divisé en deux parties)

 

Les informations du restaurant apparaissent dans un ordre logique d’importance pour un internaute. En première partie on voit quelques photos, la moyenne des avis, les coordonnées du restaurant : les informations nécessaires quand on recherche un restaurant. Puis arrivent des informations plus détaillées : des extraits d’avis clients, les horaires d’affluences, des recherches associées. De quoi faire le bon choix sans quitter Google.

2- Knowledge Graph

Le Knowledge Graph est une base de connaissance utilisée par Google. Son objectif est de permettre aux utilisateurs de résoudre leur requête sans avoir besoin de naviguer vers d’autres sites pour accéder aux informations. On peut aussi se permettre de reformuler et dire que l’objectif est que les utilisateurs restent chez Google, plutôt que d’aller voir ailleurs.

Ici, Google est vraiment dans un schéma de moteur de réponses, comme ask.com ou Wolfram Alpha.

Imaginons que je fasse une recherche dans Google.

knowledge-graph-search-google

Je recherche une liste de monuments intéressants à visiter à Madrid.

 

knowledge_graph_full

Voici la page de résultats que je vais obtenir. Elle comporte trois zones.

 

J’obtiens une zone de résultats « naturels » (zone n°1 ci-dessus) : les réponses classiques de Google.

Et deux zones (zones n°2 et 3 ci-dessus) correspondant au Knowledge Graph.

La zone de Knowledge Graph la plus classique est celle de droite. On la rencontre pour de nombreuses recherches sur des lieux, des événements, des personnes.

knowledge_graph_droite_google

Avec Knowledge Graph, les informations affichées dépendent du type d’objet affiché.

Donc pour un artiste qui fait de la musique, vous avez accès à Spotify, Youtube, par exemple. Un liste de morceaux et d’albums.

Pour un album, vous avez des informations sur sa date de sortie, une liste des morceaux, les autres albums du même artiste…

Pour un film, vous avez sa note sur différentes plateformes, des liens vers les acteurs…

Et il y a même des affichages spécifiques, comme sur le un bloc consacré aux Oscars, ou pour le football.

Pour ne rater aucun nouvel article, abonnez-vous à notre liste et recevez nos articles directement dans votre boîte mail

3- Featured Snippets – Position Zéro

Le troisième élément de la stratégie de réponse de Google, ce sont les Featured Snippets, aussi appelés « Position Zéro ».

Les Featured Snippets, ce sont des bouts de texte mis en avant (c’est la traduction). Historiquement, il s’agissait de contenu en provenance de Wikipedia. Aujourd’hui, Google diversifie quelque peu ces sources.

Alors, à quoi ça ressemble ?

featured-snippets_google

C’est un bloc mis en avant, qui tente de répondre directement à la question posée par l’utilisateur.

S’il est affiché sur tous les appareils par Google, il prend tout son intérêt sur des dispositifs qui ne peuvent pas afficher beaucoup de réponses.

featured-snippet-psychose-mobile

Sur mobile, par exemple, je n’ai pas besoin de cliquer ni même faire défiler le contenu.

Il peut prendre différentes formes, suivant le type de données à afficher : une photo, une liste d’informations, une réponse ne provenant pas de résultats naturels…

Ce type de page n’est utilisé que pour des questions très simples sur lesquelles Google est à peu près sûr de lui. Vous avez toujours la possibilité d’aller vérifier l’information dans les résultats de recherche.

 

Et on peut remarquer que la façon dont la question est posée influence l’affichage de ces snippets. Ils apparaissent quand on pose une question, mais pas forcément quand on saisit simplement des mots-clés.

Par exemple :

Question : « Qu’est ce que Google Home ? ».

Un Featured Snippet s’affiche et me donne un extrait de texte de la page Wikipedia de l’objet en question. J’obtiens ma réponse très rapidement.

Mots-clés : « Google Home ». Les résultats changent : on me propose d’acheter l’enceinte intelligente dans la colonne de droite. Dans la colonne de gauche apparaissent des pages de référencement payant.

Et ensuite ?

Ces trois outils font évoluer Google de moteur de recherche, à moteur de réponses. De plus, en y regardant de plus près, on comprend comment la recherche est en train d’évoluer, dans un but d’adaptation à la recherche vocale. Il est d’ailleurs devenu essentiel de comprendre en quoi la recherche vocale va impacter votre content marketing (marketing de contenu) et votre stratégie de référencement. L’enjeu n’étant plus d’apparaître dans les premiers résultats de recherche, mais d’être en position 0… Sacré challenge! Mais ça, on en parlera dans un article à venir… 😉